Votre Fatwa ne s’applique pas ici – extrait 1

Quand l’odieuse vague d’attaques terroristes islamistes a frappé la France en 2015 et 2016, la solidarité que j’ai exprimée à l’égard du peuple français a pu en surprendre certains, mon grand-père ayant été abattu par l’armée française durant la guerre d’Algérie. Si j’honorerai toujours la mémoire de mon grand-père, j’ai pourtant ressenti ce e solidarité. Pour moi, c’était une réaction logique. Mon père m’avait patiemment enseigné à haïr le colonialisme, pas les Français. Par ailleurs, la violence islamiste vécue par la France faisait écho au cauchemar algérien des années 1990 que ma famille a également enduré.

En décembre 2015, j’ai déposé des fleurs devant les portes du Bataclan en compagnie de Samia Benkherroubi, présentatrice de mon émission musicale préférée, Bled Music, diffusée en Algérie de la n des années 1980 au début des années 1990. Samia, dont je raconte l’histoire au Chapitre 1 de ce livre, avait elle-même vécu ce genre d’atrocités. Peu après les attentats du 13 novembre, elle m’a envoyé une le re pour me dire combien elle était triste de constater que le terrorisme fondamentaliste qu’elle avait fui dans les années 1990 en Algérie s’était reproduit ailleurs. Ce qui était particulièrement déroutant pour Samia (comme pour moi), c’était la façon dont certains essayaient d’utiliser l’histoire violente du colonialisme français pour justifier (ou soi-disant « expliquer ») ces attentats. À ce propos, Samia a écrit : « Rechercher des explications dans l’histoire coloniale constitue une insulte pour toutes les victimes du terrorisme aveugle ». Devant ce e salle de spectacle qui avait été criblée de balles durant ce e sombre nuit de novembre, Samia et moi avons pleuré : les extrémistes que nous combattons depuis tant d’années sont toujours nettement plus forts que leurs opposants civils. Et nettement plus reconnus. Ce livre est un modeste effort pour changer ces réalités. Je continue à espérer qu’il deviendra obsolète, mais pour des raisons tragiques, il demeure d’une grande pertinence.

Votre fatwa ne s’applique pas ici a été écrit de 2010 à 2014 avec, pour toile de fond, le débat sur le fondamentalisme musulman de ces années-là et de la période qui a suivi les attentats du 11 Septembre. Ce livre doit donc être lu par rapport à ce débat et dans l’espoir de le faire évoluer. Tant d’événements se sont produits depuis. L’organisation terroriste Daech est née, tardant à être reconnue comme une menace par les pays occidentaux. Daech a perpétré ce que les Nations unies considèrent comme un génocide contre des minorités religieuses dans des pays comme l’Irak, ainsi que des crimes contre l’humanité et des a entats partout dans le monde, portant les e usions de sang décrites au Chapitre 8 à leur expression la plus abjecte. Le Printemps arabe a débouché sur un très long Hiver islamiste, où les guerres, le terrorisme et la tyrannie ont presque totalement anéanti les espoirs des personnes citées au Chapitre 9. Pen- dant ce temps, les États-Unis d’Amérique ont élu Donald Trump au poste de « fanatique en chef ». Aujourd’hui, les pays de mes deux parents, l’Algérie et les États-Unis, sou rent donc de la montée de l’extrémisme. Dans un tweet publié en février 2017, qui a choqué même les trumpistes, le président américain a dé- claré que « soutenir les musulmans revient à soutenir les mutilations génitales féminines ». Son ignorance et sa rhétorique d’incitation à la violence balaient la réalité de chaque personne citée dans ce livre.