Eclats d’humanité

Théologien espagnol reconnu, José Arregi enseigne à la prestigieuse université jésuite de Deusto, à Bilbao. Pendant dix-sept ans, il a vécu au monastère d’Arrantzazu, au pays basque espagnol, comme religieux franciscain. En 2009, pour avoir critiqué la nomination à la tête de son diocèse d’un évêque qu’il jugeait trop conservateur, sa hiérarchie lui a demandé de ne plus s’exprimer publiquement. Il a alors décidé de quitter les ordres. Il vit toujours au pays basque espagnol, où il s’est marié. Et tient une chronique régulière sur son blog (www.religiondigital.org).

C’est une sélection de ces textes qui compose le présent ouvrage. Ils témoignent d’une foi aussi vive que son esprit critique est aiguisé.

S’il se réjouit des discours et des actes du pape François, il n’hésite pas à exprimer ses déceptions, comme dans sa « Lettre au pape François », reproduite ici.

Les titres de ses chroniques permettent d’en dessiner la ligne théologique et spirituelle, très ouverte, parfois jusqu’à la dissonance voire la dissidence à l’égard de la hiérarchie catholique et des dogmes : « Ni clerc ni laïc », « Amour homosexuel », « Le langage des oiseaux », « Les prostituées d’abord », « Église cléricale et abus sexuels », etc.

Mais ce qui se dégage de ses textes, c’est avant tout une poésie imprégnée de spiritualité franciscaine, en fusion avec la nature, « une douceur et une humilité », comme le souligne Jacques Gaillot dans sa préface.

José Arregi est théologien, professeur à l’universtié jésuite de Deusto, à Bilbao (Espagne), et ancien moine franciscain.