Michaël Walzer ou l’art libéral du cynisme

Considéré à travers le monde comme l’un des plus grands philosophes politiques vivants, l’Américain Michaël Walzer (né en 1935) reste mal connu en France. Pourtant sa pensée, au croisement de l’analyse historique, de la philosophie morale et de la science politique, n’a jamais été aussi actuelle pour comprendre ce qui se joue dans des sociétés libérales menacées par le repli individualiste, la désaffection de l’espace public, la domination du tout-marché et l’absence de repères éthiques incontestables.

Dès lors, comment susciter des expériences fécondes de libération ? Comment reconnaître et promouvoir l’égalité réelle de chaque citoyen sans entraver la liberté de tous ? Une solidarité planétaire est-elle possible, et quel ordre international pourrait lui correspondre ?

Fine connaisseuse de Michaël Walzer, Cécile Renouard se livre ici à une exploration pédagogique et rigoureuse de son œuvre, et nous offre de précieux éléments pour analyser aussi bien les métamorphoses de la citoyenneté que le conflit israélo-palestinien ou les nouvelles formes d’ingérence humanitaire.