Ludmila Javorova. Histoire de la première femme prêtre

Thématiques :

Dans la Tchécoslovaquie sous régime communiste (1945-1989), les catholiques vivent leur foi clandestinement, au risque de leur vie. Les papes reconnaissent et encouragent cette Eglise, qui se soucie des pauvres et protège les clandestins, notamment les femmes qui, en prison, sont cruellement privées de secours spirituel. C’est pour leur venir en aide qu’en 1970 un évêque de l’Eglise clandestine ordonne une femme, Ludmila, comme prêtre. C’est la première fois dans l’histoire de l’Eglise catholique.

La liberté revenue, le Vatican déclarera cette ordination invalide. L’institution n’a pas su saisir cette occasion d’avancer vers la modernité, en affirmant dans les faits l’égalité voulue par le Christ entre hommes et femmes.

Si les travaux universitaires sur cette question contemporaine – l’ordination dans discrimination de sexe et la mise en œuvre de l’universalité du sacerdoce du Christ – sont maintenant nombreux, l’institution catholique reste crispée sur tant d’archaïsmes que les chercheurs ont jugé la cause perdue. Restait à raconter de façon accessible à tous cette histoire dont les faits sont rapportés par Ludmila elle-même.