Temps Présent, une aventure chrétienne. Tome 1 : l’hebdomadaire, 1937 – 1947

Thématiques : , , , , , , , ,

Après la disparition de Sept, le journal des Dominicains, Jacques Maritain et François Mauriac lançaient Temps Présent à l’automne 1937. L’hebdomadaire rassembla tous les talents d’une génération catholique, du philosophe Gabriel Marcel à l’économiste François Perroux et au poète Pierre Emmanuel, à la seule exception des catholiques proches de l’Action Française.

Temps Présent qui se déclarait « en dehors et au-dessus des partis » n’en affirma pas moins un catholicisme dégagé de sa vieille compromission avec la droite et la conservation sociale. Si, avant la guerre, le journal était évidemment anti-communiste, il s’engagea sans ambiguïté contre le nazisme et l’antisémitisme et illustra un antifascisme inspiré par l’Évangile.

Le Réseau des « Amis de Temps Présent » – dont le colonel de Gaulle faisait partie – donna d’ailleurs pendant la guerre de nombreux résistants. L’hebdomadaire, qui reparut dès la libération de Paris, prôna la poursuite de l’union de la Résistance. Les divisions politiques, qui s’accentuèrent en France, conduisirent, en même temps qu’à l’éclatement du tripartisme, à l’arrêt de l’hebdomadaire en avril 1947.

C’est cette aventure chrétienne, d’avant et d’après-guerre, que l’auteur retrace ; elle évoque des personnalités célèbres et fait revivre aussi des figures injustement oubliées, toutes passionnément engagées dans la transformation du monde et l’incarnation de la foi chrétienne.